27/10/2020

Rencontres de clôture de nos échanges franco-allemand-turc et franco-allemand-russe

Du 21 au 24 octobre, nous avons réalisé à la clôture de 2 échanges en parallèle :

- "Du stéréotype au préjugé", qui réunissait des jeunes filles de France, d'Allemagne et de Turquie autour de la place des jeunes filles et femmes dans nos sociétés.

- "Ensemble pour la paix", qui a permis des jeunes de France, d'Allemagne et de Russie de se rencontrer pour discuter de l'histoire de notre continent, des conflits passés et de la paix que nous construisons ensemble.

Les 2 cycles d'échanges avaient commencé en 2019 et, malheureusement, les dernières rencontres prévues n'ont pas pu avoir lieu cette année. Nous avons donc décidé de nous rencontrer quand même, grâce à des échanges hybrides : les jeunes se sont retrouvé·e·s au niveau local en Allemagne, France, Turquie et Russie, et en virtuel grâce aux outils numériques ! Les jeunes s'étaient déjà retrouvé·e·s à travers le même format en juillet et ont donc pu se retrouver à nouveau en octobre pour clôturer ces 2 cycles d'échanges.


Du 21 au 23 octobre, 24 participantes âgées de 17 à 21 ans de Marseille, Berlin, Cottbus, Hambourg, Diyarbakir ont pu se retrouver pour poursuivre leurs échanges et le projet "Du stéréotype au préjugé" autour des discriminations, des préjugés mais aussi de la diversité et de l'égalité des chances.


Durant 3 jours, les participantes ont eu l'opportunité de se retrouver pour continuer et terminer le projet autour d'une belle exposition multimédia : "La femme - la vie - la liberté", ou "Jin - Jiyan - Azadi" en kurde, que vous pouvez retrouver via ce lien : http://pangera.org/la-femme-la-vie-la-liberte/.




L'objectif de l'exposition est de documenter la situation des jeunes femmes en Allemagne en France et en Turquie. Grâce aux outils numériques, vous pouvez entrer dans la salle d'exposition et y découvrir les photos réalisées en France, en Allemagne et en Turquie lors du projet. Un fanzine, réalisée par les participantes des 3 pay, est également à découvrir. Au sommaire : une description du projet, des photos, images et affiches, des informations sur les dates importantes liées aux droits des femmes dans le monde, des dessins et témoignages des participantes, des questionnements et le résultat des discussions des participantes tout au long du projet. L'exposition a été présenté lors d'un événement public en ligne grâce à des logiciels de visio-conférence permettant aux participantes de faire découvrir leurs travaux et réflexions.

Quelques extraits de l'exposition photo...

...et du fanzine réalisés par les participantes tout au long du projet !



La suite des extraits, c'est par ici !


Vous pouvez aussi retrouver les vlogs-entretien réalisées par les participantes lors des 2 premières phases du projet qui ont eu lieu en juillet 2019 à Marseille et octobre 2019 à Izmir/Afacan, en Turquie !


Les jeunes femmes ont aussi participé à des animations linguistiques quotidiennes, un atelier autour de l'engagement des femmes et la lutte pour les droits des femmes, et à un atelier interculturel pour découvrir les réalités et cultures des 3 pays.


En parallèle "Du stéréotype au préjugé", un second échange s'est déroulé du 22 au 24 octobre réunissant cette fois-ci des jeunes de 15 à 17 ans de France, d'Allemagne et de Russie autour de la thématique centrale de la paix. "Ensemble pour la paix" est un projet qui a également commencé l'an passé et, suite aux restrictions de déplacement, n'a pas pu se clôturer à Jena cet été, comme prévu. Les jeunes s'étaient rencontré·e·s à Marseille en juillet 2019 et à St-Pétersbourg en octobre 2019. Cet été, ils·elles se sont donc retrouvé·e·s au niveau local - à Marseille, Jena et St-Pétersbourg - et en ligne grâce au numérique.


Durant ces 3 jours, les jeunes ont pu travailler sur un film qui finalisait ce beau projet. Chaque groupe a pu apporter une touche finale aux différentes parties.


Les jeunes ont pu se retrouver virtuellement au musée Friedland, en Allemagne, et le visiter : le musée se situe juste à côté d'un camp de transit où près de 4 millions de personnes sont passées, arrivant de la République fédérale d'Allemagne (RFA) depuis 1945. Le camp fait toujours office de lieu d'accueil pour des demandeur·euse·s d'asile et des migrant·e·s allemand·e·s de retour en Allemagne. La visite virtuelle du musée a permis aux jeunes de découvrir le passé de notre continent et des migrations, et d'entreprendre une discussion autour de ces questions et de la thématique du projet : la paix. 


L’équipe du musée Friedland avait préparé un atelier autour des biographies de 7 personnes qui sont passées par le camp. Les jeunes choisissaient un objet correspondant à l’une de ces histoires prégnantes. Ensuite, les jeunes ont parlé de leurs histoires personnelles. Un mind map reprend les points les plus importants de cet atelier.



Des activités de cohésion ont également permis aux jeunes de renforcer les liens entre eux·elles : les participant·e·s ont pu participé à un atelier de cuisine commune et un déjeuner en ligne, et un temps de jeu en ligne favorisant la coopération.



Le projet s'est également achevé par une soirée publique pour que les participant·e·s puissent présenter leurs résultats. Cet événement se déroulait à Jena devant une trentaine de personnes en présentiel et autant en virtuel. Nous nous sommes retrouvés sur une plateforme qui a permis aux jeunes de constituer des petits groupes de discussions et de présenter leurs travaux et plus globalement, leur projet.


Merci à nos partenaires et à l'OFAJ pour leur soutien, aux participant·e·s pour leur implication dans le projet, et à toutes les personnes présentes aux événements publics de valorisation des travaux des jeunes ! Merci également à l’équipe du musée Friedland de nous avoir permis de nous immerger dans cet endroit interculturel à la croisée de tant de chemins, de parcours, d’histoires… Nous espérons pouvoir y aller dans les prochains mois mais en vrai !