12/04/2016

Stage Erasmus + // Interview de Sarah en Sicile

Sarah se réjouit de la "dolce vita".
Notre nouveau programme Stage Erasmus + est lancé : nos 12 stagiaires sont bien arrivé-e-s à leurs destinations en Allemagne, Espagne et Italie. A cette occasion, nous vous proposons de découvrir les stagiaires en détails sous forme d'interviews. Aujourd'hui, c'est Sarah qui répond à nos questions depuis la Sicile où elle travaille dans l'association GIOSEF et dans le Centre Atlantis.

1. Aller en Italie sans vraiment parler italien, c'est courageux. Comment se sont donc passés tes premiers jours en Italie d'un point de vue linguistique ? N'hésite pas de nous parler de moments rigolos, de bizarreries etc.

Courageux je n’utiliserai pas forcément ça. Dès que j’ai appris que je partais en Italie, je me suis fait un emploi du temps pour réapprendre mon italien que je n'avais plus utilisé pendant presque 10 ans (regarder Rai1, révision des conjugaisons et vocabulaire). 

Les premiers jours se sont plutôt bien passés, même si j’avais comme un « blocage » (je n’arrivais pas du tout à parler), je comprenais dans l’ensemble ce qui m’était dit, l’italien et le français étant assez proche. 

2. Est-ce que la langue anglaise, en tant que "langue mondiale", t'est utile dans la communication avec les italiens ?

Hormis dans mon travail pour communiquer avec l’étranger, je ne me sers quasiment pas de l’anglais. Mes interactions sont pour l’essentiel en italien car comme j'ai dit en arrivant à mes interlocuteurs, je suis là pour l'italien et non pour l’anglais. Je me force donc à ne pas l’utiliser et ils en font de même ! 

Les habitants sont très accueillants et prennent chaque fois leur temps afin que je comprenne parfaitement ce qu’ils me disent. C’est un des avantages de vivre dans une « petite ville ». 

3. En quoi, les deux journées de préparation proposées par UTC et les autres associations t'ont été utiles ?

Ces deux journées m’ont été utiles déjà pour pouvoir rencontrer les autres jeunes partant eux aussi à l’étranger. Cela a permis, je pense, de créer des petits réseaux. 

De plus, la seconde journée, basée plus sur la langue, m’a permis de pouvoir mettre un premier pied en Italie. De poser des questions sur la vie, la culture, les habitudes dans ce pays… notamment sur les moyens de transport afin de partir en week-end !


4. Quelles sont tes missions au sein de ta structure ? 

Je travaille dans l’association GIOSEF, l’organisme qui était chargé de m'aider à trouver un stage en Italie. Je suis chargée de la communication, au travers des pages Facebook, Twitter et un site internet, de deux associations : GIOSEF et le centre Atlantis (un centre basé sur le coworking géré par plusieurs associations dont celle dans laquelle je travaille). Pour l’instant mes missions concernent plus le partage de pages et l’écriture d’articles en anglais sur le site. Cependant, à terme je l’espère, je devrai et pourrai moi-même écrire des articles directement en italien. 

J’ai, de plus, réalisé une campagne afin de trouver de potentiels nouveaux projets pour l’association GIOSEF et co-gèré la réalisation de plusieurs animations qui se dérouleront en avril et mai.

5. À ton avis, qu'est-ce que cette expérience t'apportera ?

Cette expérience va m’enrichir, je pense, sur le plan personnel et professionnel. Je le vois déjà au bout d’un mois par mon gain d’assurance. Je vais plus facilement vers les autres. 

Au niveau professionnel, étant diplômée d’un master en commerce international, cette expérience à l’étranger sera un élément de différenciation non négligeable pour mes futurs entretiens ! 

Merci Sarah et bonne chance pour ton stage ! 

Ce projet est piloté par le Pôle Emploi PACA et l’association Pistes Solidaires Méditerranée en partenariat avec les associations Une Terre Culturelle (UTC), Eurocircle et Parcours le monde. Ce projet est financé par le programme ERASMUS +.