02/05/2013

It's a rich man's world !

La deuxième phase de notre projet franco-allemand-serbe s'est déroulée à Marseille du 22 au 28 avril 2013!

Au total, 26 minots et minottes âgé-e-s de 9 à 13 ans se sont rencontré-e-s pour une semaine tournée autour de la thématique de l'argent et de ses enjeux, sujet difficile qui a été abordé par le biais de différents outils allant de l'interview au dessin en passant par la photo.

Un projet mouvementé qui a commencé avec une équipe sur les rotules : 
Et un changement d'hébergement à la dernière minute, un! 
Et une petite grève du côté de la Lufthansa histoire de ne jamais s'arrêter de stresser! 
Et jamais deux sans trois (ni quatre) : un nez fracturé contre un arbre et un sac volé, tout cela en l'espace de 2 journées...

Le groupe à la Bonne mère!
Heureusement, l'équipe du centre d'hébergement Tivoli a été aux petits soins avec nos animateurs-trices légèrement angoissé-e-s : un grand merci à Nassim l'Ange-Gardien pour son soutien, sa patience et sa générosité.


Voici en résumé le programme de la semaine : 

Des animations linguistiques en tous genres (post-it, allo wie geht's, interviews en binômes, le dessin en trinome) et autres energizers souvent proposés par les enfants eux/elles-même (le killer, dauphin/dauphine, etc...).

Jordan explique son animation linguistique préférée : "Hier, on s’est réveillés, on s’est habillés, on a déjeuné puis on s’est retrouvés dans la salle d’activité. On a présenté le programme de la journée et on a fait des jeux. Il y avait un jeu qui s’appelait « Salut, comment ça va ? ». La règle était que quelqu’un était au milieu et il n’avait pas de chaise. Il devait demander « Salut, comment ça va? » dans une langue qui n’était pas sa langue maternelle donc pour moi « Hallo, wie geht’s ? » et « Zdravo kako si ? ». Si on disait « gut » ou « dobro » qui veulent dire « bien », rien ne se passait. Si on disait « so lala » ou « onako » qui veulent dire « comme ci, comme ça », les deux qui étaient autour de celui qui répondait devaient échanger leur place et celui qui était au milieu devait essayer de prendre la place d’un des deux. Et si on disait « loše » ou « schlecht » qui veulent dire « mal », tout le monde devait changer de place."

Luan et l'animation des mots transparents

Des sessions artistiques donnant lieu à une exposition finale (atelier de storyboard intitulé "le film de la semaine" avec Cassandre et Elisa, atelier photo avec Thierry et Malte, atelier peinture avec Dalibor et Kristina).

Atelier de Peinture 
Une séance de trois interviews qui s'est déroulée au CRIJPA (nous remercions d'ailleurs l'équipe du CRIJPA qui nous accueille toujours chaleureusement!). Nous tenons aussi à remercier les trois personnes qui ont accepté de nous donner de leur précieux temps pour nous faire découvrir leur structures : 

Jean-Marc / Emmaüs pointe rouge 
Gaëlle / Secours Populaire des Bouches du Rhône
Cyril / Recyclodrome

Avec Gaëlle du Secours Populaire
Adam et Gor racontent le Recyclodrome : "Nous avons interviewé Cyril. Nous avons appris que le verre est fabriqué par du sable et que le plastique est fabriqué avec du pétrole. Mathieu et Cyril étaient les chefs de l’association. Ils recyclent des vélos, des verres, des plastiques, du fer, du matériel."

Milutin expose ce qu'il a retenu de l'association Emmaüs : "Je m'appelle Milutin de Belgrade en Serbie, j'ai 11 ans. Hier après-midi nous avons participé à une interview. La personne interviewé, Jean-Marc, travaille pour Emmaüs, une association qui aide les personnes pauvres. Ils collectent des objets électroniques, des habits, des meubles et autres choses en tous genres pour les vendre et gagner de l'argent. Cet argent est donné aux pauvres ou utilisé pour louer des appartements pour les pauvres. En échange, les pauvres doivent aider à collecter. Souvent, les riches font des dons, de l'argent ou des choses. Jean-Marc a aussi dit que souvent les pauvres avaient été abandonné dans leur enfance, ou violentés. Ils ont du mal à entrer dans la société, et Emmaüs les aide à se resocialiser. Jean-marc a dit à propos de son travail qu'il ne faut pas être trop émotionnel, mais plutôt rationnel, car "si on suit son coeur, on n'avance plus".

Avec Jean-Marc d'Emmaüs
Avec Cyril du Recyclodrome

Du temps libre pour apprendre à se rencontrer en douceur, savourer des barbes à papa et des glaces (et en profiter pour se casser le nez) : un tour en bateau vers la pointe rouge, la découverte de Marseille, de ses plages et de ses parcs (le prado, borely, longchamps)



En bateau vers la Pointe Rouge
Un rallye de découverte de la ville sur le thème du troc : séparés en 3 groupes, nos jeunes sont parti-e-s vers le Panier, la Canebière et la Plaine en possession d'un tube de dentifrice en vue de l'échanger avec des habitant-e-s de la ville un maximum de fois. C'est bien étonné-e-s qu'ils et elles sont rentré-e-s le soir, les poches pleines de bonbons, d'une peluche bleue, d'un magnet aux couleurs de Marseille la belle, d'un livre de contes, d'une bouteille de coca, d'un savon, d'un carnet, d'une pochette samsung, d'un collier pour chien, d'une pince à linge, etc, etc....

Le rallye de la ville : la preuve en photo!
La semaine a été filmée et documentée par Igor, tandis que Malte s'est chargé de récolter des témoignages pour le blog du projet que vous pouvez découvrir sur le site du Centre Français de Berlin ou en cliquant ICI

Pour information, la prochaine et dernière phase de ce projet se déroulera du 27 juillet au 2 août prochain à Belgrade. Beograd, vidimo se uskoro! 

Les partenaires de ce projets sont : 
Une terre culturelle (Marseille - France)
Le Centre Français de Berlin (Berlin - Allemagne) 
Le Media Education Center (Belgrade - Serbie) 
Centre Social Air Bel (Marseille - France) 

Merci aux membres du CA d'une terre culturelle, qui ont été d'une grande aide et d'un soutien infaillible tout au long de cette semaine.

Merci aux membres de l'équipe du centre aéré de Tivoli qui nous ont invité à leur fête de fin de vacances, où Gor et Luan ont pu montrer à une foule en liesse leurs talents de beatboxeurs :)

Bataille colorée